April Econ Update FR

Actualité économique : avril 2019

by Blake Whiteley Last updated on May 09, 2019 Tags: Market & News Updates

Après un très bon premier trimestre, les marchés ont continué leur reprise, qui est attribuable aux politiques accommodantes des banques centrales, à l’anticipation d’une reprise de la croissance en Chine, et aux conditions commerciales plus favorables.

*Indiciels : Indices globaux FTSE en dollars canadiens; obligations : Barclays Global Aggregate Canadian Float Adjusted Bond Index

É.-U.

Au premier trimestre, le PIB a connu une croissance solide qui était supérieure aux attentes des économistes. La croissance du PIB des É.-U. d’un exercice à l’autre est de 3,2 %. Cette croissance dépasse amplement le taux annuel moyen de 2,3 % que l’on connaissait depuis 2009.

D’autres données fondamentales économiques demeurent encourageantes : 196 000 emplois ont été créés au pays en mars et le taux de chômage demeure à un creux historique.

La saison des bénéfices des entreprises commence, et malgré quelques ratés très médiatisés, les données actuelles portent à croire à une croissance modeste des revenus, ce qui élimine toute crainte d’une « récession des revenus ».

Dans le domaine commercial, les nouvelles indiquent que la Chine et les É.-U. sont de plus en plus près de conclure un accord, malgré la menace récente du président Trump d’augmenter les tarifs sur les importations chinoises. L’optimisme en ce qui concerne le commerce a sans doute contribué au sentiment globalement positif du marché et de la performance depuis le début de l’année.

Canada

Le rapport sur l’emploi canadien révèle que le taux de chômage n’a pas changé. Les gouverneurs de la Banque du Canada ont maintenu les taux au même niveau et ont baissé leurs prévisions relatives au PIB.  

Monde

L’économie chinoise montre des signes d’amélioration alors que le gouvernement a instauré des mesures fiscales expansionnistes. L’amélioration du sentiment des consommateurs et les attentes par rapport au commerce ont aidé l’indice composé de la Bourse de Shanghaï. Puisque la Chine est la deuxième puissance économique mondiale, les améliorations en Chine auront un effet boule-de-neige sur les autres marchés émergents et les économies européennes qui font du commerce avec la Chine. Le sentiment actuel est que les deux plus grandes économies du monde sont très près de conclure un accord commercial. Une telle entente éliminerait une grande part de l’incertitude des marchés et aurait une incidence positive sur les deux économies.

Une réunion d’urgence sur le Brexit s’est tenue en avril. Une extension jusqu’au 31 octobre a été accordée au Royaume-Uni afin d’éviter un scénario « sans accord ». Il ne s’agit pas nécessairement d’une bonne nouvelle, car plus les négociations s’étirent, plus les membres du milieu des affaires repoussent les décisions d’investissement qui touchent le Royaume-Uni.  

Le Fonds monétaire international (FMI) a publié un rapport en avril qui révise à la baisse les perspectives de croissance mondiale, et ce, en raison de l’impact des guerres tarifaires, du déclin de la confiance des entreprises en Europe causé par les turbulences comme le Brexit, de l’incertitude politique en France et en Italie et d’une plus grande incertitude en ce qui concerne les politiques.

Conclusions

Malgré quelques faiblesses dans l’économie mondiale et le problème des marchés émergents qui sont confrontés à la force du dollar américain, les taux d’intérêt sont bas et les bénéfices des entreprises sont bons. Ce contexte laisse croire à une poursuite de la croissance.

Ce mois-ci, aucun événement n’a fondamentalement modifié nos prévisions. Nous pouvons nous attendre à une croissance modérée et à des périodes de volatilité accrue. En tant qu’investisseur, vous serez avantagé en ayant une vision à long terme et en adoptant une approche de placement disciplinée qui consiste à acheter à des intervalles prédéterminés et à rééquilibrer au besoin.

Recent Posts

Follow Us!